Octobre 2020, Air Pays de la Loire et son projet AIREAL font partie des 6 lauréats sélectionnés par ICLEI – Local Governments for Sustainability pour leurs projets environnementaux. La finalité ? Proposer aux citoyen⸱nes de la métropole nantaise une application gratuite leur permettant d’être moins exposé⸱es à la pollution de l’air.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Le projet, qui a débuté en fin d’année 2020 et se terminera fin 2022, se déroule en trois grandes étapes. La première étape, déjà bien avancée, est une phase de recherche et développement permettant de mettre en place une méthodologie de calcul en temps réel de la qualité de l’air à Nantes Métropole.

La méthode

Les données de trafic temps réel sont récupérées à partir des bornes de comptage de Nantes Métropole et de la DirOuest, qui sont présentes sur une grande partie du réseau routier de la métropole. Le traitement de ces données permet ensuite de construire une base de données « trafic » en temps réel, reliée au réseau du projet. Ainsi, à chaque axe du réseau routier correspond une information de trafic qui sera par la suite traduite en émissions de polluants, puis en concentrations de polluants dans l’air pour fournir, à terme, une cartographie temps réel de la qualité de l’air sur l’ensemble du territoire. Ces différents niveaux de traitement de la donnée font appel à des outils de calcul pointus, utilisés au quotidien par nos ingénieur⸱es d’études et expert⸱es en modélisation, et prennent en compte un panel de données complémentaires (inventaire des émissions, météo, pollution de fond…etc.).

Les étapes à venir

La seconde étape du projet est une expérimentation qui consiste à tester à l’échelle d’un quartier l’impact que peut avoir le partage de l’information de la qualité de l’air en temps réel sur les choix des habitants, en termes de mobilité. Cette expérimentation, pilotée par la Samoa et Air Pays de la Loire, verra le jour au printemps 2022 sur l’île de Nantes. Elle permettra de sensibiliser les usagers à la qualité de l’air et de faire évoluer leurs habitudes de transport (changement de moyen de transport, itinéraire alternatif moins exposé à la pollution...). Air Pays de la Loire et la Samoa ont entamé une réflexion concernant le matériel de sensibilisation ainsi que l’emplacement idéal, afin d’avoir le meilleur impact pour ce test grandeur nature.

Enfin, la troisième étape, sera le développement d’une application mobile permettant aux habitant.es de Nantes Métropole de connaître la qualité de l’air en temps réel. Cette application permettra aux utilisateurs⸱rices de s’informer, de connaître l’impact de leur mobilité sur la pollution de l’air, d’agir quotidiennement via des bons gestes pour leur santé et de trouver des itinéraires alternatifs pour diminuer leur exposition aux polluants. Afin de confirmer l’usage et l’intérêt que des citoyens⸱nes pourraient avoir de cette application, Air Pays de la Loire a lancé une enquête publique en mars 2021 sur le territoire de la Métropole pour recueillir les besoins et idées des citoyen⸱nes intéressé⸱es par le sujet de la qualité de l’air. Retrouvez les résultats de l’enquête ici.

Ce projet ambitieux et unique sur le territoire national sera l’occasion de mettre au cœur de nos déplacements le sujet de la qualité de l’air. En effet, lors de chacun de nos trajets nous sommes -ou non ! - responsables d’émissions de polluants, et exposés à la pollution, qui a un impact non négligeable sur notre santé !