Depuis début janvier 2021, un nouvel indice de qualité de l’air est entré en vigueur. Il permet de mieux répondre aux enjeux de santé publique et aux préoccupations citoyennes.

L’intégration d’un nouveau polluant dans le calcul de l’indice de qualité de l’air : les particules fines PM2,5 ; et le changement d’échelle se calant sur les seuils de l’indice de l’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE), plus bas que les seuils français ; ont conduit comme prévu à une augmentation du nombre de jours où la qualité de l'air est qualifiée de moyenne à mauvaise.

Après un trimestre de mise en œuvre, Air Pays de la Loire propose un premier bilan pour les villes de Nantes, Saint-Nazaire, La Roche-sur-Yon, Angers, Cholet, Laval et Le Mans (dans les annexes).