Suite aux mesures menées en avril 2016, 3 des logements affectés par la fuite du pipeline n’étaient pas réintégrés par les habitants. A la demande de l’Agence Régionale de Santé, ils ont fait l’objet d’un suivi de qualité de l’air intérieur pendant 3 mois, de même qu’un logement témoin.
Ce rapport restitue l’ensemble des résultats obtenus lors des trois phases d’étude : une amélioration de la qualité de l’air de ces logements mais un impact qui reste visible et significatif dans deux d’entre eux.

contexte : suivi de la qualité de l’air intérieur suite à la fuite accidentelle d’un pipeline au lieu-dit Tragouet – phase 3

Suite à la fuite accidentelle du pipeline reliant Donges (44) à Vern-sur-Seiche (35) le 5 avril 2016, une évaluation de la qualité de l’air intérieur a été réalisée par Air Pays de la Loire dans différents logements du lieu-dit Tragouet et du manoir situé à proximité.
Au vu des niveaux alors constatés, à la demande de l’Agence Régionale de la Santé, un suivi de la qualité de l’air intérieur a été engagé en mai par Air Pays de la Loire à raison d’une semaine de mesure par mois pendant 3 mois au sein des 3 logements les plus impactés (22, 25 et manoir) ainsi que dans un logement témoin.
Ce suivi devait permettre d’observer l’évolution de la situation et de comparer les concentrations de polluants mesurées aux valeurs guides sanitaires existantes.
A la fin du mois de juin à l’issue des deux premières campagnes de mesure de la phase de suivi, ces logements n’étaient toujours pas réintégrés par décision du Préfet.
Ce présent rapport restitue l’ensemble des résultats obtenus dans le cadre de ce suivi.

résultats : encore un impact significatif de la fuite dans 2  logements du lieu-dit Tragouet

conclusions et perspectives

Le suivi de la qualité de l’air intérieur dans les 3 logements les plus impactés a permis de mettre en évidence :
- une amélioration continue de la qualité de l’air de ces logements ;
- un impact visible, mais non significatif de la fuite d’hydrocarbures dans le logement témoin et le manoir ;
- un impact visible et encore significatif de la fuite d’hydrocarbures dans les logements 22 et 25 à l’issue de ce suivi.
Les concentrations des COV majoritaires pourront être réévaluées dans les maisons 22 et 25 dans le cadre de l’analyse des risques résiduels prévue par l’arrêté préfectoral complémentaire du 29 août 2016(1) à l’issue des travaux de dépollution.
Air Pays de la Loire préconise par ailleurs aux propriétaires d’aérer quotidiennement leur logement.

(1) portant sur la finalisation des travaux de dépollution et suivi environnemental des zones impactées par la pollution consécutive à l’endommagement de la canalisation d’hydrocarbures reliant la raffinerie de Donges et  le dépôt de
Vern-sur-Seiche