Cette étude prend la suite de celles réalisées depuis 2005.  Elle a pour objectif de suivre les niveaux de benzène et pour la première fois les niveaux de composés organiques volatils non méthaniques (COVNM) et de méthane. Les mesures ont été effectuées au sud du centre-ville de Donges en zone habitée. Bien que certaines journées fassent apparaître des moyenne horaires supérieures à 10 µg/m3, la probabilité de dépassement de l’objectif de qualité et de la valeur limite pour le benzène sur ce site est faible. Lors des observations réalisées, les niveaux les plus élevés de méthane trouvent leurs sources dans la partie centrale de la raffinerie. Pour les COVNM, les niveaux de pointe et les niveaux moyens semblent sous l’influence des zones de stockage ouest de la raffinerie.

contexte

Afin d’évaluer les niveaux de composés organiques volatils dans l’environnement de l’établissement, la raffinerie Total Raffinage France à Donges a sollicité Air Pays de la Loire.
Cette évaluation a un double objectif :

  • répondre aux exigences réglementaires en matière de surveillance du site, telles que précisées par l’arrêté préfectoral n°2014/ICPE/306 relatif à l’exploitation de la raffinerie, notamment par la mesure des niveaux en composés organiques volatils,
  • poursuivre la stratégie de surveillance du benzène mise en œuvre depuis 2005 par Air Pays de la Loire.

En ce qui concerne le benzène, les campagnes de mesure réalisées depuis 2005 ont mis en évidence un impact fort des zones de stockage et de la partie centrale de la raffinerie dans l’environnement immédiat de l’établissement (0-300 mètres). La campagne de 2016 a néanmoins conduit à écarter, en zone habitée, le risque de dépassement de l’objectif de qualité fixé à 2 µg/m3 en moyenne annuelle.

conclusions et perspectives

La concentration de benzène mesurée dans l’air rue Pasteur à Donges est très variable dans le temps :

  • en moyenne sur la période de mesure de décembre 2016 à mars 2017, soit 10 semaines, la concentration de benzène est de 1,4 µg/m3,
  • le maximum horaire a atteint 83 µg/m3 le 14 décembre sous l’influence de la zone de production située au sud-est de la station,
  • au total, ce sont 9 journées qui voient la moyenne horaire en benzène dépasser 10 µg/m3, soit autant que pour la campagne 2016, qui avait duré moins longtemps,
  • bien qu’il ne soit pas possible d’effectuer une comparaison stricte des données aux valeurs réglementaires pour le benzène fixées sur une moyenne annuelle, la probabilité de dépassement de l’objectif de qualité 2 µg/m3 et de la valeur limite 5 µg/m3 rue Pasteur à Donges est faible.

En ce qui concerne le méthane (CH4) et les composés organiques volatils non méthaniques (COVNM), pour lesquels des mesures ont été réalisées pour la première fois par Air Pays de la Loire autour de la raffinerie :

  • on observe un niveau moyen en méthane peu influencé mais un niveau de pointe qui marque l’influence de la partie centrale de la raffinerie,
  • des niveaux en COVNM pour lesquels il n’existe pas de référence absolue mais qui semble bien influencés par la raffinerie, tant en moyenne qu’en pointe, en particulier par les zones de stockage ouest.

Enfin, l’analyse croisée des concentrations en benzène, méthane et COVNM permet de distinguer des origines différentes, spécifiques aux polluants suivis sans pour autant permettre de cibler les sources.