Dans la Ville de Donges, des épisodes de pollution par le dioxyde de soufre remarquables par leur ampleur et leur durée se sont produits les 11 et 20 février 2003 en lien avec les rejets de la raffinerie Total France. Sur la base d’une proposition d’étude de modélisation de ces épisodes, Total France a fait appel à Air Pays de la Loire afin d ‘apporter des éléments d’appréciations sur l’origine de ces pointes de pollution et sur l’impact de la mise en oeuvre des procédures de réduction des émissions.

Les résultats de cette étude montrent que les zones de retombées maximales de SO2 durant les épisodes de février 2003 se situent dans le secteur Est de Donges. Une étude antérieure d’Air Pays de la Loire portant sur l’évaluation de la qualité de l’air à Montoir de Bretagne a également montré une influence des rejets de la raffinerie sur cette commune.

Par ailleurs le projet de Plan de Protection de l’Atmosphère de la zone Nantes–St Nazaire préconise d’élargir la zone couverte par les capteurs actuels de pollution autour de la raffinerie et de compléter ces mesures permanentes par des campagnes périodiques d’évaluation.

Dans ce cadre, Air Pays de la Loire a conduit deux campagnes de mesure de la qualité de l’air dans l’environnement de la raffinerie de Donges sur deux sites de mesures dépourvus de sites permanents durant deux périodes aux conditions météorologiques contrastées.