Les produits phytosanitaires utilisés en agriculture se retrouvent en partie dans l’atmosphère, sous l’effet de phénomènes de volatilisation, de dérive ou d’érosion éolienne. Une étude réalisée par Air Pays de la Loire en 2002 portait sur la mesure de produits phytosanitaires en zones viticoles et maraîchères. Elle a permis de valider un protocole métrologique et de fournir des premiers résultats sur les concentrations de produits phytosanitaires dans l’air. Air Pays de la Loire a poursuivi en 2004 l’étude en zones viticoles du pays du Muscadet. Cette étude sera présentée en deux volets, avec dans ce premier article ses objectifs et le dispositif mis en place.

les produits phytosanitaires en bref

Les produits phytosanitaires (pesticides) regroupent un grand nombre de produits chimiques utilisés pour la protection des cultures. Sous le terme de pesticides, plusieurs familles sont différenciées selon leurs actions. Les herbicides sont destinés à la destruction des mauvaises herbes c’est-à-dire des végétaux qui nuisent au rendement des cultures. Les insecticides s’attaquent aux insectes tandis que les fongicides sont utilisés pour éradiquer champignons mais aussi bactéries et virus, à l’origine de nombreuses maladies de cultures.

deux objectifs principaux

  • appréhender la totalité des traitements viticoles (herbicides, insecticides et fongicides) : la campagne menée par Air Pays de la Loire en 2002 en zones viticoles n’avait pas pu prendre en compte les traitements herbicides réalisés au printemps. Cette lacune a été comblée en 2004 par l’élargissement des mesures en périodes de traitements herbicides,
  •  étudier la distribution spatiale et temporelle des produits phytosanitaires en zones viticole et urbaine.

trois sites de mesure

Deux sites en zones viticoles (lycée agricole de Briacé et bourg de Vallet) ont été dotés de collecteurs (partisol 1 m3/h) prélevant les phases particulaire et gazeuse des pesticides dans l’air.
Le lycée agricole de Briacé se situe sur la commune du Landreau, placée en plein cœur du vignoble nantais à 15 kilomètres de Nantes. Les vignes (Muscadet et Gros Plan) représentent 41 % de la superficie totale de la commune. Ce lycée possède et exploite un domaine viticole de 15 hectares . Le préleveur a été installé à 200 mètres des vignes les plus proches.
Un collecteur a été installé dans le jardin de la mairie de Vallet dans le centre du bourg. Cette commune de 7 000 habitants est située dans le vignoble nantais à 22 kilomètres de Nantes. La superficie totale de vigne (Muscadet et Gros Plan) représente 35% de la surface totale de la commune. Le préleveur a été installé à 500 mètres des vignes les plus proches.
En complément à ces deux sites viticoles, le site de l’usine des eaux sur la façade est de l’agglomération nantaise a été pourvu d’un préleveur (DA 80 m3/h). Ce site est situé respectivement à 11 km de Briacé et 17 km de Vallet.

des mesures en continu durant quatre mois et demi

Des prélèvements hebdomadaires simultanément sur les trois sites ont été effectués du 19 avril au 30 août 2004. Cette période englobe les différents traitements (herbicides, insecticides et fongicides) réalisés sur la vigne.
49 molécules ont été analysées dans chaque prélèvement. La sélection de ces molécules a été établie par une méthode développée en 2002 par Air Pays de la Loire qui tient compte de plusieurs critères (quantité utilisée, propriétés physico-chimiques des produits phytosanitaires, type d’activité agricole). Le croisement de la liste déterminée avec celle fournie par la profession agricole a permis de valider cette méthode de sélection.
Il est à noter que le glyphosate (herbicide largement utilisé en viticulture notamment) ne peut pas être mesuré avec les techniques de collecte utilisées.

... Un prochain article sera consacré aux résultats et aux perspectives issus de cette étude ...