Suite à la mise en service des stations de surveillance de la qualité de l'air du sud de l’agglomération nantaise à Trentemoult et aux Couëts, Air Pays de la Loire dresse le bilan de la qualité de l’air pour 2017.
Les niveaux de pollution enregistrés sont représentatifs d’un milieu urbain. L’influence du trafic automobile environnant et du chauffage individuel au bois est observée respectivement pour les oxydes d’azote et les particules fines PM10. L’influence de la chaufferie (au gaz en 2017) n’est pas significative.
Quatre journées de dépassement du seuil d’information pour les PM10 ont été enregistrées de même que sur l’ensemble de la région.