Dans le cadre de son Programme régional de surveillance de la qualité de l’air, Air Pays de la Loire a réalisé des campagnes de mesure de l’ozone en zone littorale atlantique, en période estivale.
La première, menée durant l’été 2017 à Saint-Brévin-Les-Pins (44), a mis en évidence des niveaux de pollution proche de ceux du reste de la région. Toutefois les conditions météorologiques de la période d’étude ont été peu favorables à la formation d’ozone.

contexte

Le Programme Régional de Surveillance de la Qualité de l’Air (PRSQA) qui établit les actions de surveillance à mettre en œuvre de 2016 à 2021, prévoit la réalisation de campagnes de mesure de l’ozone en zone littorale atlantique, en période estivale. Ces mesures visent à renforcer le dispositif régional de surveillance de la qualité de l’air dans une zone des Pays de la Loire très touristique durant l’été.

dispositif de mesure

Une campagne de mesure a été réalisée du 11 juillet au 17 août 2017 à Saint-Brévin-Les-Pins (44). Durant cette période, un laboratoire mobile a été installé, équipé de plusieurs analyseurs automatiques mesurant les particules fines (PM10), les oxydes d’azote (NO, NO2), l’ozone (O3) et le dioxyde de soufre (SO2), représentatifs des principaux indicateurs de pollution dans l’air ambiant.
Ce laboratoire a été installé dans l’enceinte de l’école Paul Fort, à Saint-Brévin-Les-Pins.

résultats

conclusions et perspectives

Cet état des lieux de la qualité de l’air sur le littoral atlantique en période estivale permet de vérifier que la pollution à Saint-Brévin-les-Pins, notamment en ozone, est similaire au reste de la région.
Toutefois les conditions observées pendant la période ayant été peu favorables à la formation d’ozone, un dépassement du seuil d’information et de recommandation n’est pas à exclure.
Une campagne réalisée à l’été 2018 sur le littoral Vendéen complète cette étude.