Suite à la mise en service des stations de surveillance de la qualité de l’air à Trentemoult et aux Couëts le 2 mars 2017, Air Pays de la Loire dresse le bilan de la qualité de l’air pour l’année 2018. Comme en 2017, les niveaux de pollution enregistrés aux Couëts et à Trentemoult sont représentatifs d’un milieu urbain de fond avec une influence du trafic automobile environnant pour le dioxyde d’azote, et du chauffage individuel au bois pour les poussières fines PM10. Les émissions de la chaufferie ERENA Californie n’influencent pas de façon significative les concentrations atmosphériques mesurées à proximité.  En termes de réglementation, l’ensemble des valeurs limites et des objectifs de qualité définis pour les polluants mesurés a été respecté. Une seule journée de dépassements du seuil d’information pour les PM10 a été enregistrée le 22 février. Cette hausse de pollution est à mettre en relation avec un épisode de pollution généralisée qui a touché le Nord Ouest de la France.