Les modélisations de concentrations de polluants réalisées pour l’année 2016 sur l’agglomération du Mans mettent en évidence l’importance des émissions routières sur les teneurs en NO2 et en PM10. Les plus fortes concentrations en particules fines (PM10) et en dioxyde d’azote (NO2) sont observées au niveau de l’A11, et des boulevards périphériques (D338, D323, D147s). En moyenne annuelle, les concentrations relevées pour le NO2 et les PM10 sont globalement en baisse depuis 2010.