Dans la continuité des études menées depuis 2005, cette campagne de mesure a pour objectif de suivre les composés organiques volatils, dont le benzène.
Comme les années précédentes les mesures de ces composés à proximité de la raffinerie confirment une influence de celle-ci sur son environnement. Elle se caractérise par des pics ponctuels des polluants mesurés quand le site de mesure est sous les vents des installations. Les mesures complémentaires réalisées sur un hameau à proximité des zones de stockage indiquent un risque faible de dépassement de l’objectif de qualité pour le benzène.

site de mesure rue Pasteur

Air Pays de la Loire mesure depuis 2005 le benzène à proximité de la raffinerie Total de Donges et, en complément, depuis 2016 le méthane et les composés organiques volatils totaux (COVNM).

Les mesures de ces composés à proximité de la raffinerie témoignent d’une influence de celle-ci sur son environnement.
Cette influence se caractérise par des pics ponctuels de concentrations sur l’ensemble des polluants mesurés quand le site de mesure est sous les vents des installations.
En ce qui concerne le benzène, la moyenne (0,9 µg/m3) reste suffisamment faible pour que la valeur limite (5 µg/m3 en moyenne annuelle) et l’objectif de qualité (2 µg/m3 en moyenne annuelle) gardent de grandes chances d’être respectés.

Sur la figure ci-dessous, le nombre de jours au cours desquels la concentration en benzène a dépassé 5 µg/m3 en moyenne horaire est représenté en orange, les autres jours sont en vert.

site de mesure La Hélardière

Des mesures de benzène ont également été réalisées dans un hameau à proximité des sites de stockage ouest. Les résultats indiquent des niveaux en benzène supérieurs sur le hameau de la Hélardière (1,2 µg/m3 en moyenne) par rapport au site de la rue Pasteur (0,97 µg/m3 en moyenne), et un risque de dépassement de l’objectif de qualité qui reste faible. La valeur limite a, quant à elle, de fortes chances d’être respectée.