La ville d’Orvault a fait appel à Air Pays de la Loire pour réaliser une campagne de mesure au sein de l’école du Vieux Chêne, un établissement scolaire neuf conçu dans le cadre d’une démarche environnementale et sanitaire. Cette campagne a eu lieu en janvier 2019 et a mis évidence des paramètres hygrothermiques (T° et humidité) et physico-chimiques (concentrations en benzène et formaldéhydes) à améliorer dans certaines pièces. Des préconisations ont été réalisées, concernant : la vérification du fonctionnement et des débits d’extraction du système de ventilation et l’utilisation de produits ménagers à faible impact sur la qualité de l’air intérieur. Des investigations complémentaires pourront être menées pour identifier les autres sources de pollution.

contexte : un bâtiment neuf certifié HQE en phase conception

Dans le cadre de la construction d’un nouvel établissement scolaire « l’école du vieux chêne », la ville d’Orvault s’est engagée dans une démarche de performance environnementale et sanitaire à travers la certification HQE en phase programme et conception.
La démarche recommande la réalisation de mesures de qualité de l’air intérieur à la livraison du bâtiment. Dans ce contexte, la ville d’Orvault a souhaité faire appel à Air Pays de la Loire pour réaliser cette campagne de mesure et apporter son expertise sur la qualité de l’air intérieur.
Suite à cette demande, Air Pays de la Loire a instrumenté l’école du vieux chêne en janvier 2019. A cette date, le bâtiment accueillait déjà élèves et enseignants depuis la rentrée scolaire 2018/2019.
L’enjeu de cette nouvelle étude consiste à qualifier la qualité de l’air intérieur de l’école du vieux chêne sur des paramètres physico-chimiques et de confort hygrothermique.
Pour cette étude, deux salles de classe et une salle d’activité périscolaire, ont fait l’objet de mesures en période hivernale, du 21 au 25 janvier 2019.

résultats : une qualité de l’air intérieur à améliorer

classe maternelle

classe élémentaire

salle d'activité

conclusions et perspectives

L’évaluation de la qualité de l’air intérieur au sein de l’école du vieux chêne à Orvault du 21 au 25 janvier 2019 a mis en évidence :
Des paramètres hygrothermiques à améliorer :

  • températures dans la zone de confort dans l’ensemble des classes ;
  • humidité relative dans la zone de confort pour l’élémentaire et légèrement inférieure pour la classe de maternelle ;
  • confinement important dans la classe élémentaire pouvant être le signe d’une insuffisance ou d’un dysfonctionnement du système de ventilation.

Des paramètres physico-chimiques à améliorer :

  • à l’extérieur, des concentrations en benzène et en NO2 en dessous des valeurs de références
  • à l’intérieur des locaux, des concentrations de benzène supérieures aux valeurs guides pour la qualité de l’air intérieur, nécessitant des investigations complémentaires afin d’en identifier la source, des concentrations en NO2 inférieures à la valeur guide ;
  • des concentrations en formaldéhyde faibles pour la salle d’activité et la classe maternelle, légèrement plus élevées pour la classe élémentaire ;
  • des concentrations en COVT très satisfaisantes ;
  • une pollution de fond dans la classe de maternelle élevée par rapport aux références ;
  • les prélèvements en particules n’ont pas pu être interprétés.

Pour améliorer la qualité de l’air, plusieurs préconisations peuvent donc être établies, notamment à court terme, il convient de vérifier le fonctionnement et les débits d’extraction du système de ventilation (débits réglementaires : 18m3/h/enfant). Une augmentation du débit est notamment préconisée dans la classe élémentaire ; alors qu’une légère baisse des débits pourrait être effectuée en maternelle pour augmenter l’humidité relative.
Par ailleurs, à moyen terme, Air Pays de la Loire recommande l’utilisation de produits ménagers à faibles impacts sur la qualité de l’air intérieur. Les produits labellisés écolabel européens, et sans parfum pourront notamment être privilégiés.
Enfin, pour identifier la source de benzène (intérieur/extérieur), ainsi que la source de la pollution de fond, des investigations complémentaires pourront être menées et orienteront les actions curatives à mettre en œuvre.