Ce document dresse le bilan de qualité de l’air 2014, et présente également les grands projets menés par Air Pays de la Loire pendant cette année avec notamment la construction de ses locaux, le suivi des odeurs en Basse-Loire, les travaux relatifs au nouvel arrêté mesures d'urgence, plusieurs études menées dans l’air intérieur et extérieur et le lancement du système d’information et de diffusion des alertes pollens.

2014, une meilleure qualité de l’air

trois épisodes de pollution particulaire dégradant la qualité de l’air de la région au cours de neuf journées…

PM10, moyennes journalières en μg/m3 le 30/12/2014

Globalement en 2014, la qualité de l’air a été bonne près de 80 % du temps dans les grandes agglomérations de la région. Des dégradations épisodiques l’ont toutefois affectée aux mois de mars, septembre et décembre. En cause, les particules fines issues principalement de l’activité agricole, du volcan islandais Bardarbunga et de la combustion de biomasse, dont les concentrations ont dépassé les seuils sanitaires sur l’ensemble du réseau de surveillance générant ainsi le déclenchement de 45 procédures d’information et d’alerte concentrées sur neuf journées.

… et une pointe ponctuelle de dioxyde de soufre industriel

Plus localement, la qualité de l’air de Donges s’est trouvée altérée par les émissions de dioxyde de soufre de la raffinerie Total dont les concentrations atmosphériques ont dépassé le seuil d’information le 2 mars. En 2013, cinq dépassements avaient été constatés. Par ailleurs, le seuil d’information applicable au dioxyde d’azote a été atteint le 31 octobre boulevard Victor-Hugo à Nantes lors de travaux de voirie.

mais globalement une pollution moyenne en baisse

Les indicateurs annuels baissent sur la quasitotalité des sites de mesure de particules fines et de dioxyde d’azote par rapport à 2013. Pour l’ozone, si les niveaux de pointe sont plutôt en baisse, aucune tendance marquée n’apparaît pour les moyennes annuelles. Les niveaux les plus élevés se sont concentrés aux mois de juin, juillet et septembre lors des journées les plus chaudes et ensoleillées.

Situation des Pays de la Loire par rapport aux seuils réglementaires de qualité de l’air en 2014

de nouvelles thématiques pour une meilleure information

la construction des locaux : un terrain d’expérimentation

La construction des nouveaux locaux a permis de surveiller l’influence du choix des différents matériaux et des usages sur la qualité de l’air intérieur. Différentes phases de mesure ont été réalisées et permettront à Air Pays de la Loire d’enrichir son expertise et d’aider les gestionnaires de bâtiments recevant du public (collectivités).

les particules fines, un enjeu majeur

Air Pays de la Loire a intégré deux réseaux, qui lui permettent de mieux caractériser les particules fines et de connaître leur origine lors d’épisodes de pollution ou en situation de fond :
• la plateforme de modélisation Esmeralda, qui met à disposition des cartes de prévision pour l’ozone, le dioxyde d’azote et les particules fines de la veille au surlendemain, accompagnées d’informations météorologiques ;
• le dispositif “CARA”, qui fournit des informations sur la composition chimique des particules.

l’inventaire BASEMIS® des gaz à effet de serre devient plus local

Air Pays de la Loire a complété l’inventaire d’émissions de polluants et gaz à effet de serre BASEMIS®, ce qui permet d’étudier l’évolution des résultats des différentes collectivités entre 2008 et 2012. De nouvelles fonctions ont été ajoutées, comme l’extraction de données à l’échelle des communes et EPCI, le positionnement des territoires par rapport à d’autres ou à des objectifs régionaux. Des compléments qui permettront d’orienter les collectivités avec des chiffres précis et adaptés.

les odeurs, pour compléter les mesures en Basse-Loire

Air Pays de la Loire, avec l’aide d’acteurs locaux (collectivités, industriels, État et associations), a mis en place un système de caractérisation des odeurs afin de pouvoir évaluer, identifier et suivre la perception d’émissions odorantes sur les lieux de vie des riverains en Basse-Loire. Cette étude, basée sur un réseau de nez bénévoles sur les communes de Donges, Montoir-de-Bretagne et Paimboeuf permettra à terme de connaître et agir sur les causes de ces nuisances.

affiner les résultats des mesures grâce aux incertitudes

Des travaux de calcul des incertitudes des mesures de pollution atmosphérique ont été réalisés. Au-delà du respect des objectifs de qualité fixés dans les directives européennes, il s’agit de réduire les incertitudes liées à chacune des mesures afin de garantir leur fiabilité et leur précision.

une communication personnalisée

Air Pays de la Loire poursuit sa stratégie de développement de sa notoriété auprès du grand public, en lui apportant une information accessible et en diffusant son expertise auprès des acteurs souhaitant des informations analysées et une aide à la décision. Les demandes des collectivités et des médias ont fortement augmenté.

Intervention au collège d’Ancenis

Assemblée générale de juin 2014 à Nantes

de nouveaux communiqués de prévision en cas d’épisode de pollution

Exemple de nouveau communiqué

Suite à un nouvel arrêté concernant les procédures d’information et d’alerte à la pollution atmosphérique, Air Pays de la Loire a initié un projet de refonte du système des alertes, qui est désormais basé sur des prévisions. Les évolutions concernent la caractérisation des épisodes de pollution, les circuits de diffusion et les communiqués, qui intègrent des recommandations comportementales et sanitaires adaptées, et des mesures réglementaires en cas de dépassement du seuil d’alerte.