L’analyse des cartographies de qualité de l’air sur l’agglomération d’Angers, réalisées pour l’année 2013, met en évidence comme en 2012 des niveaux de dioxyde d’azote et de particules fines plus élevés à proximité des axes à fort trafic. Cela concerne notamment dans l’aire urbaine d’Angers les autoroutes Paris-Nantes (A11), Angers-Cholet (A87) et la voie des berges (D523).Comme en 2012, moins de 2% de la population angevine serait exposée à des risques de dépassement de la valeur limite annuelle pour le dioxyde d’azote. Depuis 2011, sur les sites éloignés des voies de circulation, on observe une stabilisation de la pollution pour le dioxyde d’azote et une légère baisse pour les particules fines PM10.